Sélectionner une page

Vous décidez de fonder une compagnie ? Vous lésinez entre SARL ou
SAS ? Pour faire le choix, vous devez saisir les 3 distinctions fondamentales en termes de
charges relatifs aux appointements et pourcentages.

Les charges sociales

Premièrement, le total des charges sociales à acquitter sur le salaire du gérant qui semble
assez différent en fonction de la dite société. C’est donc généralement cette référence qui est
maintenue constater la différence entre SARL et SAS. Généralement, le principal atout de la
SARL en comparaison à la SAS, c’est que le coût des charges sociales que le dirigeant acquitte
sur son salaire est moins élevé en particulier si cette dernière est colossale.
En second lieu dans les SASU, les responsables souscrivent aux caisses de retraites
identiques que les employés. Le coût des quotes-parts est plus considérable que dans les
SARL.

Les cotisations sociales

Pour conclure, les annuités de l’administrateur de SARL EI sont astreintes à cotisations
sociales. La Loi de finance 2013 a établi un dispositif de contrainte des dividendes remis aux
directeurs de l’entreprise. L’objet étant bien entendu, d’imposer telle des rémunérations,
quelques distributions de gains, spécialement celles qui découlent d’une bonification fiscale
entre versements de salaire.
Cependant, cette ordonnance ne s’applique pas dans les SAS. Ce qui implique, qu’en
choisissant la SAS, vous pourriez constamment profiter des privilèges d’un potentiel arbitrage
rémunérations / dividendes.